En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Fidèle à la tradition de haute éventaillerie française, DUVELLEROY fait appel aux artisans de dizaines de corps de métier pour façonner ses éventails : sculpteurs, graveurs, brodeurs, ennoblisseurs. Chaque éventail est mis au point et assemblé par l’éventailliste de la Maison Duvelleroy, Frédérick Gay.
Montage

Le patronage

Le patronage des feuilles d’éventails demande une précision mathématique, il s’agit d’un élément vital pour toutes les étapes de la fabrication du plissage au placement des broderies et jusqu’au montage final.
Le nombre et la largeur des plis sont dictés par la forme de la feuille ballon, demi-lune ou encore mouchoir, et par le dessin de la monture.

La tabletterie

Corne, ébène, nacre sont débités dans la matière brute pour obtenir des plaque de 9/10e de mm d’épaisseur qui sont ensuite découpées à la forme de la monture.
Les pertes sont importantes mais c’est la condition indispensable pour obtenir des montures de 14 brins qui ne perdent rien de leur légèreté. Cette exigence de finesse est le trait caractéristique d’une façon française.

Le plissage

L’invention du moule à plisser en France il y a plus de deux siècles a permis l’essor d’éventails textiles. Pratique restée inchangée depuis, le plissage au moule est un geste rapide et précis. La symétrie des plis doit être parfaite.

L'ennoblissement et
le travail des plumes

L’ennoblissement de la feuille appartient à des artisans aux doigts de fée qui appliquent patiemment les peinture à le feuille d’or ou brodent au fil à gant les minuscules paillettes. Rigoureux et passionnés, ils ne laissent sortir de leurs ateliers que les feuilles irréprochables. Pour les éventails en plumes d’autruche ou de paon, chaque tête de plume est tapée, taillée, et ajustée sur un brin gainé de soie...Parfois même, on les reconstitue barbe à barbe.

Le travail des plumes
Finition

La finition

Une fois coupée, la monture est confiée à l’éventailliste qui finit chaque brin en abaissant les bouts, polissant la matière, incrustant les strass ou gravant les motifs à la main sur l’ébène ou sur la nacre. Les brins et les panaches sont ensuite assemblés grâce à la rivure.

Le montage

Etape ultime, maîtrisée par le seul éventailliste, il s’agit de réunir pour toujours la feuille et la monture. Les brins sont collés un à un au centre de chaque contre-pli. La colle doit être suffisamment présente pour maintenir l’éventail pendant des décennies tout en restant parfaitement invisible.
Une fois montée, la feuille est bordurée à la main. L’éventail est terminé.